Théâtre du Bic - Nouvelles
Image

Le conseil d'administration du Théâtre les gens d'en bas recrute

Rimouski, le 16 avril 2021 - Le conseil d'administration du Théâtre les gens d'en bas est à la recherche d'un administrateur.trice de la relève.

Description du poste

Le conseil d'administration du Théâtre les gens d'en bas (C.A.) a réservé un poste d'administrateur.trice spécifiquement pour la relève. Par cette initiative, le C.A. souhaite créer et entretenir des liens forts avec la jeunesse.

Le C.A. est donc à la recherche d'une personne qui souhaite vivre une expérience privilégiée qui lui permettra d'enrichir et de faire rayonner la vie artistique de la région, de collaborer à la prise de décision d'un organisme culturel reconnu sur la scène internationale.

Pour relever le défi, les candidat.e.s doivent :

Il s'agit d'un poste non-rémunéré. L'entrée en poste se fera en septembre 2021 lors de l'assemblée générale annuelle.

Les candidatures peuvent être envoyées à la présidente du C.A., madame Nathalie Babin, à vianathaliebabin@gmail.com avant le 7 mai 2021 en indiquant «Poste administrateur relève». Les candidatures doivent contenir une brève description de la candidate ou du candidat et ses motivations à postuler.

Le Théâtre les gens d’en bas

Le Théâtre les gens d’en bas est le seul théâtre professionnel permanent à l’est de Québec. Il a tenu sa première répétition le 2 juillet 1973. D’abord une troupe qui promenait ses créations collectives de village en village, la compagnie s’installe dans une grange à l’entrée du Parc du Bic dans les années 1980. En 1989, cette grange est déménagée à l’entrée du village, puis rénovée, pour créer le Théâtre du Bic, où le TGB est aujourd’hui toujours en résidence. La compagnie conserve sa volonté d’offrir un théâtre de qualité en rayonnant à partir de sa région et, à l’occasion, repart en tournée. Le TGB poursuit trois missions artistiques : la production d’un théâtre populaire au sens noble du terme ; l’accueil, comme diffuseur au Théâtre du Bic, des productions parmi les meilleures en provenance du Québec ou de l’étranger ; la démocratisation théâtrale, par la collaboration avec des maisons d’enseignement et la production de spectacles communautaires.