La femme qui fuit

17 mars 19 h 30


Achetez vos billets

UN SPECTALE-LECTURE CAPTIVANT ET EXTRÊMEMENT TOUCHANT


Anaïs Barbeau-Lavalette n’a pas connu la mère de sa mère. De sa vie, elle ne savait que très peu de choses. Cette femme s’appelait Suzanne. En 1948, elle est aux côtés de Borduas, Gauvreau et Riopelle quand ils signent le Refus Global. Avec Marcel Barbeau, elle fonde une famille. Mais très tôt, elle abandonne ses deux enfants. Pour toujours.

La femme qui fuit, c’est le récit de vie de cette femme explosive, une femme volcan, une femme funambule, restée en marge de l’histoire, qui traversa librement le siècle et ses tempêtes. Pour sa petite-fille Anaïs, c’est aussi une adresse, directe et sans fard, à celle qui blessa sa mère à jamais.

Pour ce passage du livre à la scène, c’est à son amie, l’actrice Catherine de Léan, qu’a demandé Anaïs Barbeau-Lavalette de lire avec elle des extraits de son récit, en compagnie du musicien Bernard Falaise.

La femme qui fuit, depuis sa parution aux éditions Marchand de feuilles en 2015, a séduit tous ceux et celles qui l’ont lu. Il a valu à son auteure le Prix des libraires du Québec et le Prix littéraire France-Québec.

« Cette rencontre ajoute une nouvelle dimension au regard que l’on porte sur l’œuvre, la rendant plus personnelle, plus riche encore. » atuvu.ca