Théâtre du Bic | Actualités
Image

Grand changement à venir pour le Théâtre les gens d’en bas


Mot du directeur artistique Eudore Belzile

Il y a un temps pour rêver, un temps pour faire, un temps pour partir.

C’est avec une immense reconnaissance pour tous ceux et celles dont j’ai croisé la route dans cette exaltante aventure du Théâtre les gens d’en bas, que je quitterai mes fonctions de directeur artistique à l’automne 2022.

Marie-Hélène Gendreau qui me succédera à la direction artistique a été l’unique candidate à la succession, pour la bonne raison qu’elle est la candidate idéale et que je lui passe le témoin avec joie et une confiance totale. Originaire des Trois- Pistoles, elle a tout ce qu’il faut pour poursuivre l’histoire, dans l’esprit des lieux, et relever les défis inédits et exigeants d’un théâtre d’aujourd’hui. Comédienne, metteure en scène, coordinatrice, rassembleuse et femme d’équipe, c’est un honneur que de la voir me succéder.

Elle prendra possession d’un lieu rénové et agrandi et sera accueillie par une équipe olympique que je remercie chaudement pour son engagement et sa passion contagieuse. Marie-Hélène et ses camarades sauront donner un nouvel élan à nos missions, innover et inventer les avenues de l’avenir.

Nous profiterons de cette année pour que la passation se fasse en douceur et que le Théâtre du Bic devienne encore davantage un lieu original de création et un modèle régional culturel au Canada.

Merci du fond du cœur au public d’avoir été là. Merci aux artistes, artisans, aux amateurs jeunes et ayant vieillis, avec lesquels j’ai eu des rencontres inoubliables et des moments de grâce. Merci aux fondateurs, à leur farouche entêtement.

Bienvenue chez toi Marie-Hélène et longue vie aux gens d’en bas, l’aventure ne fait que commencer!

-- Eudore Belzile


La réponse de Marie-Hélène Gendreau

Je fais confiance aux chemins qui s’ouvrent avec le temps. Il y a un sens naturel qui est au cœur de cette démarche que j’entreprends à 40 ans. Le Théâtre du Bic représente pour moi un espace de grande liberté de création, près des gens, et reconnu pour sa rigueur artistique. Un moteur d’inspiration pour la jeunesse. Il a pour mandat d’être un haut lieu de culture noblement populaire et ce sera un privilège de poursuivre sa mission d’origine.

Je vois mon rôle de directrice artistique comme celle qui embrase le lieu et rassemble les talents pour créer des rencontres hors du commun avec les divers publics. Le théâtre est à tout le monde, il est une agora au service des communautés, un rare et précieux espace d’échange et je dirais même qu’il a une dimension sacrée dans sa ville.

Je veux que les créateur.trice.s de partout continuent de convoiter le Théâtre les gens d’en bas. Je crois en la rétention des artistes au sein du Bas-Saint-Laurent, encore plus après cette traversée pandémique. Je souhaite contribuer à son affirmation comme centre névralgique de la création contemporaine québécoise. J’adore m’entourer pour réfléchir et construire des projets. Je me tarde de plonger concrètement dans le travail avec l’équipe dévouée.
Je rêve de coproductions d’envergure.
J’ai hâte de bâtir des partenariats avec les organismes locaux pour stimuler l’imaginaire des gens et leur faire vivre de l’intérieur la force de l’art vivant. Que ce Théâtre que j’aime soit à l’image de son milieu et batte au rythme des grandes marées qui nous bouleversent.

Je remercie les membres du C.A. et Eudore Belzile pour leur confiance. Je tiens à dire aux fondateur.trice.s de ce joyau culturel que je prendrai soin de ne jamais oublier les ancrages importants au sein des différentes communautés. Les valeurs d’accessibilité et de haut niveau de qualité artistique du Théâtre les gens d’en bas, je les porte en moi avec conviction et foi profonde, et j’ai conscience que ce que nous insufflons au monde ne doit pas être ordinaire.

Eudore m’a toujours impressionnée, c’est pour moi, un véritable plaisir de travailler avec lui et c’est avec beaucoup de reconnaissance et d’émotion que j’accepte de poursuivre son œuvre. Ce sera un honneur immense pour moi de succéder à ce grand créateur et d’assurer la suite de l’évolution du Théâtre du Bic.

Dans notre belle région, le point de fuite est à perte de vue et l’horizon à tracer est vaste. Je reviens jouer chez nous et je vous y inviterai.

Au grand bonheur de faire vos rencontres prochainement!

-- Marie-Hélène Gendreau


Eudore et Marie-Hélène se sont ouverts l’espace d’un après-midi. Ils se sont rencontrés au quai de Trois-Pistoles, lieu symbolique de leur première rencontre. Ils ont voulu partager leur échange avec grande générosité.