Théâtre du Bic - Théâtre les gens d'en bas

Théâtre les gens
d’en bas


« On est d’en haut
ou bien d’en bas
quand on voyage
on apprend ça. »
Gilles Vigneault



Compagnie à but non lucratif, le Théâtre les gens d’en bas est le seul théâtre professionnel permanent à l’est de Québec.

Le TGB a tenu sa première répétition le 2 juillet 1973. Dès l’hiver 1974, la troupe produit sa première création collective, Les porteurs d’eau, qui fut accueillie avec enthousiasme par le grand public, puis celui du festival de l’Association québécoise du jeune théâtre (AQJT) et celui de la Super Franco-Fête.

La troupe commençait une existence de tournée qui allait, pendant des années, l’amener un peu partout au Québec (surtout dans l’Est), en affirmant sa volonté artistique et politique de construire un théâtre populaire en région. Il allait de village en village, transformant la moindre salle paroissiale en théâtre, l’espace d’un soir. Cette période dura près de dix ans.

Vers 1983, la compagnie s'installe au deuxième étage de la grange qui servait de pavillon d'accueil aux visiteurs du parc national du Bic. C’est cette grange qui fut déménagée à l’entrée du village, puis rénovée, pour créer le Théâtre du Bic.

Aujourd’hui installé en résidence au Théâtre du Bic, le Théâtre les gens d’en bas conserve sa volonté d’offrir un théâtre de qualité en rayonnant à partir de sa région et, à l’occasion, repart en tournée.

Il poursuit aujourd’hui trois missions artistiques. D’abord, celle de produire un théâtre populaire au sens noble du terme, sans restriction quant à l’époque ou la provenance des matériaux utilisés, privilégiant des contenus aux résonances contemporaines, politiques ou métaphysiques. Ensuite, celle d’accueillir, comme diffuseur au Théâtre du Bic, des productions parmi les meilleures en provenance du Québec ou de l’étranger.

Enfin, la mission d’intégrer le théâtre à l’école, en collaboration avec des maisons d’enseignement du Bas Saint-Laurent, et de participer à la démocratisation théâtrale, en produisant des spectacles communautaires.